Opter pour une maison massive passive, c’est opter pour l’environnement, votre confort et votre portefeuille.

Impossible de détourner le regard plus longtemps. Notre planète se réchauffe. Suite au Traité de Kyoto sur le Climat, la Belgique a pris des mesures pour contrecarrer le réchauffement climatique et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le CO2 en particulier. Si nous ne voulons pas que notre génération et nos enfants soient confrontés aux conséquences du changement climatique, c’est dès aujourd’hui que nous devons opter pour les solutions les plus vertes. Pour vivre et habiter vert.

Investir dans une habitation peu énergivore

Consommation d’énergie par secteur économique en 2009

Energieverbruik Per Sector

L’énergie consommée pour chauffer les habitations génère en effet une partie importante des émissions de CO2. Investir dans une habitation verte, peu énergivore, ne contribue pas uniquement à préserver l’environnement. C’est aussi économiser jusqu’à 75% sur sa facture énergétique. Une excellente chose pour votre portefeuille.

Maison massive passive

Stenen

Pour ce faire, inutile de réduire votre confort de vie. Fabricant de blocs pour murs intérieurs, briques de parement, tuiles et pavés en terre cuite, Wienerberger a mis au point le concept de la ‘maison massive passive’.

Cette maison massive passive vous offre tous les avantages énergétiques d’une maison passive ainsi que le confort et la durabilité d’un bâtiment réalisé en briques et en tuiles terre cuite. Sous notre climat, il s’agit de l’habitation verte la plus abordable et la plus confortable. Elle respecte pleinement la tradition belge du bâtiment, qui vise à réaliser des habitations ayant une très grande longévité.

Un choix logique

Il existe actuellement trois types d’habitations durables et peu énergivores qui vous permettent de limiter votre consommation d’énergie ainsi que les émissions de CO2 y afférentes.

Vert = maison PEB

 PEB (valeurs pour la Flandre) 
Besoin énergétique net pour le chauffage et le refroidissement des espaces
≤ 70 kWh/m² par an
≤ K40 
 

Groen

La solution classique est la maison PEB, conforme aux exigences légales minimales du moment, telles qu’édictées par la réglementation PEB.

Plus vert = maison basse énergie

Groen   Basse énergie
Besoin énergétique net pour le chauffage et le refroidissement des espaces
≤ 30 kWh/m² par an
≤ K25 (valeur indicative)
 

Plus économe et plus intelligente, la maison basse énergie est mieux isolée et consomme donc moins d’énergie que la maison PEB. La durée nécessaire pour rentabiliser cet investissement est par ailleurs courte.

Le plus vert = maison passive

Groen   Passive
Besoin énergétique net pour le chauffage et le refroidissement des espaces
≤ 15 kWh/m² par an
≤ K15
 

Vous voudriez aller encore plus loin? Optez alors pour l’habitat qui consomme le moins d’énergie: la maison passive. Ses mots d’ordre sont une isolation poussée et une excellente étanchéité à l’air. Ou l’étape suivante: une maison zéro énergie.

 

Habiter vert, c’est bâtir massif

Chacune de ces maisons vous permet de bénéficier du confort et de la durabilité d’un bâtiment ‘massif’. Avec des blocs pour murs intérieurs, des briques de parement et des tuiles en terre cuite. Chaque type de maison présente un gros oeuvre majoritairement identique. Les différences se marquent surtout dans l’épaisseur des isolants utilisés. Autrement dit, une seule et même méthode de construction traditionnelle vous permet de choisir la maison que vous allez bâtir. Et opter pour un isolant plus épais n’engendre qu’une majoration relativement faible du prix. Pourquoi donc ne pas choisir immédiatement ce qui se fait de mieux? Et construire une ‘maison massive passive’?

 

Futures normes encore plus strictes?

De plus en plus, nos politiciens se rendent compte que l’on n’atteindra jamais la norme de Kyoto dans le secteur de la construction si l’on n’investit pas dans des habitations peu énergivores.
Le 1e janvier 2012, la réglementation PEB flamande a été resserrée pour passer à un niveau énergétique de E-70 au lieu de E-80. Et les normes à venir devraient être encore plus strictes… Tendance en Flandre: E-100 depuis 2007, E-80 en 2010, E-70 en 2012 et E-60 en 2014. Selon une directive européenne, après 2020 les nouvelles constructions en Europe devront toutes être pratiquement neutres en énergie. En Wallonie, l’agenda politique reprend l’évolution suivante: maisons basse énergie en 2014, maisons passives en 2017, maisons zéro énergie en 2019 et, à partir de 2015, maisons très basse énergie pour les rénovations.

duurzame woningstypes